On ne peut que féliciter les initiatives qui amènent de la vie dans nos vies, nous mènent à suivre n’importe qui, voir même n’importe quoi à travers la ville, collés au cul d’un pois chiche, d’un géant bucheron, d’un dragon catalan cracheur de feu ou bien encore, y’en a 40 comme cela, d’une boca negra sombre, enivrante et ténébreuse.

Pezenas n’a pas peur des totems ni des géants, elle en abrite un célèbre, le poulain, qui secoue ses habitants le plus surement un jour de mardi gras. Sur les murs de la ville, les ombres des ancêtres dansent depuis des siècles dans la lumière des hommes qui sautent, dansent, s’enchainent, se lient au travers d’un temps qui, passant, fait la tradition. Répéter c’est perpétuer, répéter c’est transmettre, répéter c’est passer au travers du temps qui ne semble pas se lasser.

Les Totems ont un sens pour chacun des villages qui les font vivre. Ce week-end de la ronde à Pézenas, ils nous ont entrainés sur plusieurs chemins, se croisant par endroit, emmêlant les musiques, brassant les cultures.

A suivre la Fédération des Totems et des Géantshttp://totemic.occitanica.eu/fr/accueil/

Vidéo du dernier tour de la ronde sur le stade de Pézenas :